Tekst vergroten Tekst verkleinen

Advertentie

Laurent LOUIS: Parti populaire a décidé de m’exclure du parti.

(29/01/2011) Ce vendredi 28 Janvier, après 3 heures de discussions, de chantage, de menaces et de pressions, le Bureau politique du Parti populaire a décidé de m’exclure du parti.
Avant de prendre cette décision lourde d’importance entraînant la perte de la dotation, le Président m’a, une fois de plus, demandé de revenir sur mes demandes formulées dans ma lettre au Bureau politique dans laquelle je demandais plus de démocratie interne, une certaine transparence au niveau des finances du parti et l’abandon des thèses populistes et racistes dont je ne pouvais plus être le porte-parole au Parlement en échange du retrait de la plainte administrative déposée pour harcèlement moral devant l’Auditorat du Travail par Mlle Colignon. Vu la légitimité de ces demandes, je ne pouvais accepter cette proposition que l’on peut comparer à du chantage.

Un premier vote sur mon exclusion a donc eu lieu. Celui-ci n’a pas obtenu la majorité requise des 2/3.

Vu l’impasse, il m’a été demandé de préciser quelles étaient mes conditions pour rester au PP. J’ai bien entendu demandé que ma lettre au Bureau politique soit entendue et appliquée, que le parti renonce à s’engager dans la voie du populisme et de l’extrême-droite, qu’un démenti officiel reconnaisse que les accusations de harcèlement sexuel et moral n’étaient pas fondées et dans ce cas, que mon ex-collaboratrice ne soit pas ré-engagée par mon parti (à la fin de son préavis d’un mois) en qualité de chargée de communication. Ces conditions étaient inacceptables pour le Parti populaire.

Un second vote a donc eu lieu et mon exclusion a été votée à l’unanimité.
Les jeux sont donc faits, le PP vient de perdre son seul et unique député. En 5 mois, Mischaël Modrikamen sera donc parvenu à faire le vide autour de lui. Il est stupéfiant de constater aujourd’hui qu’il y a au PP plus d’exclus ou de démissionnaires que de membres en ordre de cotisation.

Cependant, malgré cette exclusion, je garde la tête haute car mon combat aura été noble.
Vous devez savoir qu’un projet de révolte interne mis au point par différents détracteurs du PP pour renverser la présidence était en préparation. J’ai toujours refusé de suivre cette voie qui n’avait pour seul objectif que de mettre la main sur les 430.000 euros annuels de dotation.

Mon combat au sein du PP était idéologique et l’argent n’aura pas été ma motivation puisqu’en étant exclu du PP je perds, tout comme le parti, la dotation en question.

Mais comment avons-nous pu en arriver là?
Principalement en raison de divergences idéologiques graves entre le Président Modrikamen et moi-même, en raison de mon refus de suivre ses délires sur le rétablissement de la peine de mort et mon rejet total du populisme et des thèses d’extrême-droite. Jusqu’ici, j’ai toujours soutenu mon parti et porté son message mais il y a des limites que je ne peux dépasser. Je ne pouvais plus être le porte-parole d’un tel parti au sein du Parlement. Cette exclusion, pour les motifs dont il est question, est donc pour moi un honneur.

Cependant, même si je quitte le PP la tête haute, je n’en ressens pas moins une énorme émotion car à n’en pas douter, le PP vit ses dernières heures. Il s’agit bien entendu d’un échec sur le plan politique. Les idées de base étaient bonnes mais le problème s’est toujours situé au niveau de ses dirigeants. Malgré cela, cette aventure m’aura permis de rencontrer des militants extraordinaires qui, par dizaines, m’ont apporté leur soutien tout au long de ces dernières semaines.

Personne ne peut plus être dupe, depuis le mois d’août, la direction du parti m’a manipulé, a tenté de me piéger et a profité de ma confiance. Comme beaucoup d’autres, j’ai été trahi par ce parti et son Président Modrikamen.

Les dernières campagnes de chantage et de calomnies dont j’ai fait l’objet ces derniers jours en sont la preuve la plus évidente. Ces tentatives de déstabilisation sont des attaques indignes menées par des individus qui se rendent compte petit à petit qu’ils sont sur le point de tout perdre y compris leur précieuse dotation. Mischaël Modrikamen donne aujourd’hui l’image d’un homme à la dérive. Il a connu un échec électoral sur le plan personnel, il n’est pas reconnu politiquement, il a mis un terme à son cabinet d’avocat, il n’a plus d’associé, il n’a aujourd’hui plus d’élu et bientôt plus de parti.

Je ne tomberai pas aussi bas que la direction du PP mais je dois apporter quelques précisions au niveau des SMS dévoilés ce matin par le journal Le Soir.. Je tiens avant tout à dire que je ne suis pas l’auteur de l’ensemble de ces messages qui, avouons-le, ne semblent pas avoir un caractère hautement répréhensibles sur le plan juridique. Je précise que dans le cadre de ses fonctions, Mlle Colignon avait régulièrement accès à mon GSM, à mon ordinateur et à mes mails. Pour le reste, la justice se chargera d’examiner ces documents et traitera cette plainte administrative pour harcèlement moral. Je ne compte pas m’étendre publiquement sur ces accusations et préfère laisser la justice faire son travail.

Cependant, ce déballage public, réalisé avec l’aide et le soutien de la direction du parti, ne fait que confirmer ce que je dénonçais dernièrement dans ma lettre au Bureau politique: le PP est bel et bien devenu un parti d’extrême-droite et il utilise ses méthodes (faux, détournements, menaces, chantage, manipulations).

A présent, j’ai honte d’avoir représenté un tel parti et je regrette d’avoir fait confiance en sa direction. Mischaël Modrikamen m’a trahi comme il a trahi des centaines de membres du PP.

Désormais, mon avocat se chargera des suites à donner à cette exclusion. Le parti, par la voix de ses dirigeants, m’a déjà promis de multiplier les actions à mon égard et même de détruire mon couple. Que ne ferait-on pas pour 430.000 euros par an ???

De mon côté, en toute sérénité, je vais poursuivre mon travail parlementaire et me tourner résolument vers l’avenir en posant dans les prochains jours les bases d’un nouveau mouvement politique libéral démocrate.



Laurent LOUIS

Député fédéral.

PPLaurent LOUIS | Député fédéral
Parti Populaire | 144 Avenue Molière | 1050 Bruxelles

laurent.louis@partipopulaire.be | www..partipopulaire.be

ZoekenMeer info

Het Weer

Recensies

Nieuws

Cartoons