Tekst vergroten Tekst verkleinen

Advertentie

PS : Le 115, un numéro d’appel unique et gratuit pour lutter contre l’exclusion sociale

(23/01/2009) Chaque année, la période hivernale nous rappelle avec effroi que des milliers de citoyens vivent dans une précarité extrême. Privés d’un toit, de chauffage, de nourriture ou même de soutien moral, ces personnes en situation d’urgence sociale tentent de survivre à l’hiver tant bien que mal. Cette année encore, plusieurs le payeront de leur vie. Pour aider les plus démunis à faire face, de nombreuses initiatives ont vu le jour, mais trop souvent dans l’ignorance générale. Afin de mieux coordonner les aides et guider les personnes en détresse sociale, les députés PS à la Chambre proposent de mettre en place un dispositif de veille et d’urgence sociale via un numéro d’appel unique et gratuit: le 115.

Le 115, un numéro d’appel unique et gratuit pour lutter contre l’exclusion sociale



Chaque année, la période hivernale nous rappelle avec effroi que des milliers de citoyens vivent dans une précarité extrême. Privés d’un toit, de chauffage, de nourriture ou même de soutien moral, ces personnes en situation d’urgence sociale tentent de survivre à l’hiver tant bien que mal. Cette année encore, plusieurs le payeront de leur vie. Pour aider les plus démunis à faire face, de nombreuses initiatives ont vu le jour, mais trop souvent dans l’ignorance générale. Afin de mieux coordonner les aides et guider les personnes en détresse sociale, les députés PS à la Chambre proposent de mettre en place un dispositif de veille et d’urgence sociale via un numéro d’appel unique et gratuit: le 115.



A l’instar de ce qui se fait déjà en France depuis plus de dix ans, les députés PS Yvan Mayeur, Marie-Claire Lambert et André Frédéric veulent créer un numéro d’appel unique et gratuit, accessible à toute heure, sept jours sur sept, pour répondre immédiatement et de manière appropriée aux demandes de personnes en situation de détresse sociale.



Pour les députés socialistes, le 115 serait destiné en priorité aux personnes précarisées, mais également aux citoyens qui souhaiteraient s’informer, aider ou signaler un individu dans le besoin, et aux institutions et travailleurs sociaux en quête d’informations rapides, précises et surtout pratiques.



Aussi, plus concrètement, Yvan Mayeur, Marie-Claire Lambert et André Frédéric suggèrent que les répondants, formés au travail social, puissent par exemple renseigner les appelants sur les possibilités d’hébergement, l’accès aux soins de santé et à l’hygiène, l’aide alimentaire, les services sociaux et associations caritatives ou humanitaires, l’intervention d’équipes mobiles ou d’autres services d’urgence, … en tenant bien évidemment compte des structures locales existantes et de la zone géographique dans laquelle se trouve la personne précarisée.



Ce dispositif de veille sociale puise son efficacité sur des dispositifs d’aide déjà disponibles localement. Les missions du 115 seront donc de coordonner ces initiatives et d’orienter toutes les urgences sociales de manière très ciblée et localement appropriée. Bien qu’il s’agisse d’un numéro d’appel national, le répondant du 115 sera de fait basé dans la localité géographique d’où vient l’appel.



La proposition de résolution PS demandant la création de ce dispositif laisse le soin au Ministre de l’Intégration sociale d’assurer la mise en place du numéro d’appel et de soutenir le développement des réponses adéquates à ce service d’urgence. L’idée est également de faire participer au maximum les Régions, les Communautés, les CPAS, les villes et les communes afin de renforcer le maillage de prise en charge des urgences sociales.



Pour les députés Mayeur, Lambert et Frédéric, le 115 représente un outil simple et efficace pour lutter contre la précarité sous toutes ses formes. En assurant la convergence des efforts et des idées, ils entendent garantir un accès concret aux aides disponibles, et par conséquent renforcer la lutte contre la pauvreté.



Donnons aux citoyens des outils de solidarité ! Pour qu’à l’avenir plus aucune personne vivant sur un trottoir ou dans des conditions de misère ne puisse souffrir de l’exclusion dans l’ignorance la plus totale.





Plus d'info?



Nicolas Gersdorff

Attaché de Presse

Groupe PS à la Chambre

ngersdorff@pslachambre.be

www.pslachambre.be

ZoekenMeer info

Het Weer

Recensies

Nieuws

Cartoons